Terre de Liens

 

Comment on est arrivés là !

« Cette ferme, c'est la ferme ou a grandi mon amie Zoé, dont la maman faisait de délicieux et réputés fromages de chèvre bio... Nous étions (Lara et Yo), en voyage en Inde quand la nouvelle de sa mise en vente nous est parvenue... Nous avons senti que c'était pour nous, et nous sommes rentrés dare-dare! » (c'est Lara qui raconte)

 Échec du premier collectif

Nous avons eu la chance de rencontrer Hélène et Jean, et de pouvoir acheter le terrain ensemble (propriété collective sous forme de SCI)... Nous nous sommes installés à la ferme de Serrabone fin 2011, et avons tenté une première expérience collective, qui a duré un an, période au terme de laquelle nous avons compris que notre vision de l'utopie (étymologiquement: « le bon endroit ») était trop différente pour pouvoir avancer ensemble...

 On veut rester là !

Nous avons néanmoins pris nos marques sur cette terre de défi, nous lui avons consacré beaucoup d'énergie (voir nos réalisations), nous avons imaginé tout ce que nous pourrions y réaliser (voir la section projets), en somme nous nous y sommes attachés... Nous nous sommes donc engagés à racheter les parts de nos associés pour leur permettre d'aller vers de nouvelles aventures et pour continuer d'aller vers nos rêves...

C'est là que nous avons éprouvé les limites de la SCI comme forme de propriété collective, forme qui met ceux qui restent en difficulté lors du départ d'un actionnaire à fort capital...

 On s'engage financièrement

Pour pouvoir honorer cet engagement, et rester ici, nous avons repris l'activité caprine: les terres s'y prêtent parfaitement, cet atelier était présent sur le lieu avant notre arrivée, et c'est lui qui nous donne les meilleures chances d'obtenir un prêt... et de subvenir à nos besoins! Nous prenons du plaisir à mener l'élevage en accord avec nos idées, les fromages sont délicieux, et mission accomplie, la banque nous suit!

 Terre de Liens entre en scène

 En parallèle, Yohan se penche sur la solution Terre de Liens, se rend aux réunions, à un séminaire et au CA... L'idée nous plaît, mais nous hésitons encore à renoncer à la propriété...

 C'est le deuxième "échec" du collectif de Serrabone qui finira par nous décider: nous réalisons que si deux personnes contractent un prêt, elles sont financièrement engagées, tandis que les autres membres du collectif ne le sont pas, ce qui a pour conséquence que les uns portent la responsabilité et se retrouvent donc fatalement et contre leur gré dans le rôle de responsables, tandis que les autres cherchent leur place et réagissent en subordonnés, comptant leurs heures et leur temps libre... Pour vraiment porter le projet à plusieurs, il faut sans doutes être tous engagés...)

Terre de Liens nous semble être une réponse possible à cette question: il n'y a plus à chercher à financer le lieu, donc la pression descend, le lieu est sécurisé par la Foncière... Et nous devenons tous locataires, à égalité...

Nous finissons par lâcher complètement prise sur la propriété privée, nous sentons que le maintien de la ferme dans la sphère agricole vivrière est un vrai acte militant et un vrai cadeau pour les générations futures... Nous nous reconnaissons dans ce geste profondément politique, il nous correspond bien…

Après un long travail avec Terre de Liens Languedoc Roussillon, nous passons en commission et le projet est accepté! Commence alors la campagne d'épargne. Grâce à une très forte mobilisation citoyenne les 100000€ nécessaires sont réunis en trois mois, nous transformons nos parts de SCI en épargne, et la vente peut se faire! (en tout deux ans et demi d'instruction de dossiers!)

Le principe est simple: si vous souhaitez, vous aussi, participer activement au maintien d'une agriculture vivrière locale, vous pouvez souscrire des parts de la foncière (pour notre ferme ou une autre!) Il s'agit bien d'épargne solidaire, l'argent est simplement placé dans Terre de Liens et peut donc être récupéré sur simple demande, avec un crédit d'impôt au delà de 5 années pour les personnes qui peuvent y prétendre...

Il s'agit d'un véritable acte militant: sortir l'argent de la banque, où on ne sait souvent pas ce qu'il finance, et le placer dans un projet éthique... Merci à ceux qui oseront!

Vous pouvez souscrire des parts ici.

web design : lara hitchcock & dacha nadinic 2014©