Ils ont fait partie du collectif de Serrabone...

 

Ils sont passés par là, nous avons essayé de créer le collectif ensemble, ils sont repartis... Nous tenons à les citer pour leur rendre hommage, car ils ont posé leur pierre à l'édifice du collectif, une tâche difficile, nous leur souhaitons de belles expériences encore...

 

Hélène – la dynamique

Hélène, elle est motivée par l'élevage de chèvres en bio. Très discrète au premier abord, il nous a fallu du temps pour la connaître... Elle s'est révélée avoir un caractère fort, avec pour objectif la réussite professionnelle, dans un cadre bio plutôt intégré dans le système économique actuel... Elle aime apprendre, et travailler...

Elle a fait partie du premier collectif de Serrabone, et a investi 120 000 euros dans le terrain... Son compagnon et elle devaient prendre en charge l'atelier élevage, et nous être plutôt du côté du végétal...

Cependant son besoin de maîtriser totalement son atelier sans rendre de comptes au collectif est venu se heurter à notre idée de gestion collective dynamique du lieu: par exemple pour la protection de la végétation et de la biodiversité, où nous sentions que nous avions notre mot à dire, en tant que membres d'un collectif engagé pour l'écologie...

Elle a quitté le collectif le 14 février 2013, les relations s'étant dégradées entre nous...

 

Jean - le philosophe

Jean, il aime les idées... Il a envie de vivre une vie collective et alternative... Il est enthousiaste...

 C'est sa deuxième expérience collective, il s'intéresse à la décroissance, à la permaculture, au taoïsme, à la philosophie...

 Il est néanmoins assez sensible et facilement sur la défensive, il a déclaré se retirer du collectif après des grosses difficultés de communication avec nous... Il a quitté la ferme le 14 février 2013...

 

 

Luana – l'artiste

Luana c'est une idéaliste, elle cherche un mode de vie proche de la nature et retiré du monde capitaliste, un mode de vie autonome où l'humain a la possibilité de s'épanouir, d'exprimer  son être dans sa globalité: sa créativité, ses émotions, son esprit.

Physiquement assez fluette et pas attirée par l'élevage, elle a trouvé sa place dans l'organisation collective en fabricant le pain, préparant de bons repas, et surtout en donnant du temps et de l'énergie aux enfants, ce qui était une aubaine pour le groupe, qui savait les enfants accompagnés dans la douceur et connectés avec les éléments!

Elle est à la recherche d'un équilibre juste lui permettant de retrouver son univers artistico-philosophique, qui avait été un peu mis de côté depuis la naissance de sa fille, et avec la charge d'énergie nécessaire à la première étape que les habitants de la ferme de Serrabone ont à franchir: acquérir le lieu pour pouvoir y rester...

Passionnée par l'humain, elle aurait voulu mettre en place des espaces-temps pour prendre soin de chacun... Elle a quitté le projet le 26 août 2013, n'ayant pas réussi à exister en tant que femme sensible dans une ferme qui, dans sa phase préliminaire de construction et de mise en place, demandait beaucoup d'énergie...

Filippo – le solidaire

Filippo c'est celui sur qui on peut toujours compter... La solidarité est une de ses valeurs phares... Il est sensible, très doux et aime prendre soin des autres... Il est probablement un peu chaman...

 Il est en lutte contre le système capitaliste qui nous intoxique...

 Il est courageux et a donné beaucoup d'énergie dans l'atelier chèvre qui nous permettra d'être chez nous... Il aime les animaux et l'élevage, aurait aimé ajouter un cochon à notre cheptel, son idéal étant de diversifier pour notre autonomie de subsistance... il n'a pas peur de prendre en main les parties les plus difficiles de cet atelier dont l'abattage... il a à son arc un courage et des compétences qui se font rares... et sont autant d'atouts pour un collectif...

Il a quitté la ferme en même temps que sa compagne, est revenu quelques mois où nous avons tenté à nouveau l'aventure, et a fini par repartir, des tensions et des conflits ayant généré une très mauvaise atmosphère à la ferme...

Pascale – la positive attitude

Pascale, elle est plutôt centrée, elle sait faire la part des choses... C'est peut être celle du collectif qui a le moins de problèmes avec son ego! Elle sait assez bien se dissocier du comportement de l'autre, elle et est très directe, et c'est un atout pour la communication dans un groupe...

 Elle est foncièrement optimiste et positive, et accueille les changements et les échecs comme des occasions d'avancer dans sa vie!

 Elle est curieuse de tout, et prône une vie simple, ici et maintenant... L'autonomie est une valeur qui l'anime, elle a donc pris en charge le poulailler et plusieurs potagers, elle se documente sur les plantes médicinales et nous fabriquons des baumes super efficaces, elle nourrit un projet de culture de champignons...

 Elle est un exemple de tolérance puisque, bien qu'étant végétarienne, elle peut vivre aux côtés d'éleveurs, et même participer à l'élevage...

 Il est important pour elle de trouver un équilibre entre la vie collective et la vie privée. Elle est hostile à l'idée d'instaurer des règles, préférant faire confiance à la spontanéité générale...

 Elle a décidé avec Ptit-Jean de quitter le lieu car finalement l'idée d'une activité agricole ne leur convient pas, l'élevage caprin leur semble contraignant (6 à 10 heures de pâturage chaque jour!), trop intensif, et trop inséré dans le système économique... Ils préféreraient que l'élevage caprin soit une activité personnelle, dans leur collectif idéal chacun serait indépendant et libre...

 

Ptit-Jean – le bricoleur à capuche!

Ptit-Jean, c'est avant tout un punk! Il se dit "misanthrope, mais je me soigne !" il a un certain dégoût pour la race humaine et toutes ses exactions, mais il a l'esprit solidaire et répond toujours présent quand le collectif ou les amis ont besoin d'aide... il est très sensible à la cause animale et donc végétarien, mais son esprit de groupe lui permet d'être tolérant et de vivre aux côtés d'un élevage et même d'y participer...

 Curieux de tout, touche à tout, il n'a pas peur quand il s'agit de construire... Il est très motivé par l'autonomie et l'auto-construction. Parmi ses réalisations ici figurent le vélo-mixer et le lave linge à vélo, il a beaucoup aidé au débroussaillage des clôtures...

Il aime voyager, fait du yoga, du chi-gong, du reiki...

Son gros point faible est l'incapacité à communiquer, il garde tout à l'intérieur et bouillonne... Il déteste bien entendu les réunions... Il est donc difficile pour les personnes qui vivent avec lui de savoir ce qu'il pense, ce qu'il ressent... Mais avons-nous eu le courage de simplement lui demander? De passer outre son attitude corporelle de protection, le mode-capuche?

Pascale et Ptit-Jean restent nos amis, et nous les aimons beaucoup, leur départ le 3 décembre 2013, fut un moment de tristesse, pour eux comme pour nous...

Gab - le viking

Gab, il est apparu un peu comme ça, à la fête de la ferme, après avoir vagabondé un temps avec sa chienne… Motivé par la construction, dans un premier temps, il a eu envie de rester plus.

Gab, c'était un viking, une bête! Habitué au travail physique, et aux responsabilités, il a su prendre sa place dans l'élevage, et le travail était bien réparti entre nous trois! Mais le collectif n'a pas su se construire en dehors du travail et de son organisation, les questions relationnelles n'ont pas su se poser, on fuyait la communication, et ça a fini par clasher au bout de 9 mois… pour une histoire de chien!

web design : lara hitchcock & dacha nadinic 2014©